• ttr.bressuire@gmail.com

Infernou 2017

Infernou 2017

SATAN

Satan m’a tenté et j’ai succombé. Allez zou, je m’inscris à l’INFERNOU pour le circuit SATAN (24h).

Au programme, 100 balises à trouver « autour » du joli village de Bruniquel (situé non loin de Montauban). Le circuit 2015 présentait un trajet de 110 km avec 4600 m de dénivelé positif !!  Gloups, dans quoi je me suis embarqué. Quelques jours avant la course, la « pression » monte sur le fait de gérer la course, l’alimentation, la nuit, les pieds, les douleurs…on verra bien avec David, mon camarade du « jour » pour cette folie. Objectif : faire 80 km et tester ma capacité sur ce type d’Ultra’O.

Départ samedi à 05h01 via Air Force RADO79. Marie et Oliv des Flying sont également de la partie. Le charter est complet.

Arrivé sur place à 10h30 où nous rejoignons Gil qui a largement prospecté le secteur depuis une semaine.

Samedi 12h00 : top départ et rendez-vous Dimanche à 12h00 pour l’apéro.

Pour commencer, nous débutons par une petite CO dans le village de Bruniquel qui servira à étaler les équipes. David pilote, je filme. Après cette petite mise en bouche sympathique, on récupère la « vraie » carte. Un A3 en recto-verso et une échelle au 1/20 000e. Un terrain de jeu de 12×8 km. Ouah !! Il faut une loupe pour voir les détails. Je chausse mes yeux et s’est parti pour le tracé. On trace les balises par leur proximité (pensant faire de nombreuses coupes) et on ne s’occupe pas trop du dénivelé (1ère erreur de jeunesse). On part chercher la première balise. Ça commence à grimper. L’échelle, inhabituelle pour nous, nous perturbe. On pense avoir dépassé la balise qui doit être sur le chemin et pourtant on ne la voit pas. On revient un peu en arrière avant de remonter et de trouver la balise 50 m plus sur le chemin. Plusieurs certitudes : ça va piquer au niveau dénivelé (on va marcher très souvent), il va falloir s’habituer à cette échelle et les balises ne sont pas planquées.

On repart vers notre 2nd balise. 15 minutes plus tard nous la trouvons. Autre certitude, le temps entre 2 balises va être plus long que d’habitude (voir très très long !!).

On enchaîne les balises mais la besace peine à se remplir. A la 109 (point d’eau dans un gîte rural), on croise Alex des RADO parti en solo et en plein réflexion sur son itinéraire. On repartira chacun de son côté en se fixant rendez-vous vers 21 h à la base de vie. Une constante de l’épreuve : on croise plus d’animaux (chevreuil, sanglier, lapin, limasse…) que de concurrent.

On repart vers la 126 pour faire une boucle dans ce décor magnifique et rejoindre la base de vie (126-88-89-90-91-87). Pour rejoindre la balise 86, je décide d’emprunter le canyon qui descend vers la rivière. La végétation y est tropicale et le dénivelé énorme (nos c.. s’en souviennent encore). Nous jardinons un peu mais nous la trouvons. 20h45, nous allumons nos frontales, la nuit tombe vite en forêt. Nous repartons vers la 81 puis la 80 où une grosse montée d’environ 1 km nous fait battre le palpitant. Plus que 3 balises avant le repos. Nous pointons la 75 à 21h. Nous suivons le ruisseau pour rejoindre la balise 74. Nous l’attaquons par un petit chemin qui traverse ce ruisseau. Mais nous ne la trouverons jamais. Nous galérons et nous décidons de rejoindre la base de vie. Nous enchaînons les chemins mais au fur et à mesure, ça ne correspond plus à la carte. On est complètement paumé !!!

Que faire ? Help Belzébuth !! On aperçu dans cette diable de nuit, deux lanternes qui cheminent dans notre direction. Nous les interpellons et notre diable de barbu nous recale ! Et pour citer Léo : Thank you SATAN !

Après un trajet d’un petit kilomètre, nous entendons le « doux » bruit du groupe électrogène de la base de vie. Il est 23h30 et nous retrouvons de la chaleur humaine, de la bonne soupe aux pâtes et des chaises !!

Repos d’environ d’une heure et nous repartons pour une petite boucle. Nous pointons la 63 à 00h51 puis la 62 à 01h31 et la 63 à … jamais car nous ne la trouverons pas. Nous longeons à 3 reprises le ruisseau mais impossible de la localiser. Nous ne sommes sûrement pas sur le bon ruisseau. Et avec cette échelle, difficile d’être sûr. Nous rentrons à la base de vie pour la seconde fois. Cette fois ci, le repos sera plus long. Nous essayons de dormir sous le tivoli installé pour l’occasion mais, malgré la bâche, impossible de dormir à même le sol par ce froid et cette humidité.

Nous décidons de repartir à 05h30 en direction de Bruniquel pour prendre le gros paquet de balise situé dans la colline. 06h00, le jour va pointer le bout de son nez, c’est magnifique. Nous pointons la 121 à 06h50. Que le bip du boitier de contrôle est doux, ça fait quelques temps qu’on ne l’avait plus entendu. A partir de là, les balises s’enchaînent plus vite mais ça monte et ça descend plus rapidement aussi. L’arrivée est pointée à 10h30. On avait encore de la marge au niveau du temps mais moins au niveau des jambes et des pieds.

Résultat : environ 78 km de parcouru et 3 200 m de dénivelé positif. Merci SATAN.

A chaud, je n’étais pas sûr de recommencer. Mais en rédigeant ces quelques lignes, je pense que je vais laisser SATAN me retenter. Cette sortie a été une belle expérience à tout point de vue.

Merci au SCOR et au BOA pour l’organisation. Merci à Air RADO et aux Flying pour le co-camionnage.

traçageéquipe 658

steve

1 Comment so far

Infernou 2017 | Flying Avent'Hure / Flyingaventhure / Flyingaventure / Flying aventure/ Flying / Raid deux sèvres/ 79 / raid 79 / course orientation / C.OPosted on5:24 - Mai 7, 2017

[…] Sur les 34 équipes engagées, il y avait une très forte représentation du Poitou-Charentes. Avec notamment des Rado’s comme s’il en pleuvait : Gill et Denis, les vieux crocodiles + Tom et Manu, la jeune garde + Alex en solo. Présents également sur la ligne de départ : Séb et Stéph du C.M.O., Oliv et Denis des Griffon, David et Fabrice des TêtesRaid… […]

Leave a Reply